jeudi 21 mars 2019

[Collette, Sandrine] Animal






 

Coup de coeur ūüíďūüíďūüíď

Titre : Animal

Auteur : Sandrine COLLETTE

Editeur : Deno√ęl

Parution : 2019

Pages : 288








Présentation de l'éditeur :

Humain, animal, pour survivre ils iront au bout d’eux-m√™mes. Un roman sauvage et puissant.
Dans l’obscurit√© dense de la for√™t n√©palaise, Mara d√©couvre deux tr√®s jeunes enfants ligot√©s √† un arbre. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en m√™ler. Pourtant, elle les d√©livre, et fuit avec eux vers la grande ville o√Ļ ils pourront se cacher.
Vingt ans plus tard, dans une autre for√™t, au milieu des volcans du Kamtchatka, d√©barque un groupe de chasseurs. Parmi eux, Lior, une Fran√ßaise. Comment cette jeune femme peut-elle √™tre aussi exalt√©e par la chasse, voil√† un myst√®re que son mari, qui l’adore, n’a jamais r√©solu. Quand elle chasse, le regard de Lior tourne √† l’√©trange, son pas devient souple. Elle semble partie prenante de la nature, dou√©e d’un flair aff√Ľt√©, dangereuse. Elle a quelque chose d’animal. Cette fois, guid√©s par un vieil homme √† la parole rare, Lior et les autres sont lanc√©s sur les traces d’un ours. Un ours qui les a rep√©r√©s, bien s√Ľr. Et qui va entra√ģner Lior bien au-del√† de ses limites, la for√ßant √† affronter enfin la v√©rit√© sur elle-m√™me. 
Humain, animal, les r√īles se brouillent et les id√©es pr√©con√ßues tombent dans ce grand roman o√Ļ la nature tient toute la place.

 

 

Avis :

Harponn√©e d√®s les premiers mots, assomm√©e par les derniers, je ne me souviens pas avoir lu un livre aussi haletant et captivant. Tout au long de l’intrigue, on se cesse de se demander o√Ļ l’auteur nous emm√®ne. Les rebondissements sont multiples, et si l’on est conscient de se diriger vers un in√©luctable auquel il est constamment fait allusion, on se demande bien lequel.

L’√©criture, toute en phrases courtes et tr√©pidantes, entra√ģne le lecteur dans une course, ou plut√īt une chute, effr√©n√©e. Lior, cette √©trange jeune femme aux instincts de sauvageonne, laisse tr√®s vite entrevoir l’existence d’une faille dans sa personnalit√© et son pass√©. Elle va nous emmener √† sa suite dans une succession d’√©pisodes qui ont tous en commun la qu√™te √©perdue de son pass√©, et qui la dirigeront tout droit dans l’oeil du cyclone, au fond de sa m√©moire engloutie, dans le gouffre creus√© par son enfance et rest√© b√©ant malgr√© toutes ses tentatives de vie normale.

Thriller magistral o√Ļ la tension ne se rel√Ęche jamais, cette histoire o√Ļ on ne sait plus qui est le chasseur ou le gibier, l’homme ou l’animal, est la terrible illustration de l’immense difficult√© de se construire dans l’ignorance de ses racines, surtout lorsqu’elles ont √©t√© traumatisantes : les failles int√©rieures peuvent devenir de v√©ritables trous noirs, qui absorbent tout sur leur passage, dans une folie irr√©pressible qui laisse l’entourage impuissant.

Il faut absolument lire ce livre d’aventure qui vous prendra aux tripes et vous emm√®nera au plus proche de la mis√®re et de la nature, dans les bidonvilles, la for√™t du Kamtchatka et la jungle n√©palaise, o√Ļ survie rime parfois avec sauvagerie et cruaut√©.
J’avais ador√© Il reste la poussi√®re. Cette fois, Animal vient se classer parmi mes lectures les plus marquantes. Je vais m’empresser de me procurer les autres livres de Sandrine Colette, pass√©s et √† venir. Tr√®s grand coup de coeur.



Citation :

Dans les contes, se dit Hadrien depuis sa somnolence, les personnages n’ont de cesse d’√©chapper aux monstres qui peuplent la nuit et les bois. Lior, elle, leur court derri√®re. Elle entre dans les collines obscures, √©carte les lianes et les ronces, √©coute les bruits vers lesquels elle se pr√©cipite en silence – grognements, r√Ęles, d√©chirements. Pourquoi, nom de Dieu, pense Hadrien. Pour voir. Pour √©prouver l’effroi. Pour essayer encore une fois de croire que, lorsqu’on les a tu√©s, les monstres ne renaissent pas, nulle part, ni dans la for√™t ni dans la t√™te. 


Le coin des curieux :

Le N√©pal n'est pas qu'un pays de montagnes, froid et sec. Il y existe aussi une zone de collines temp√©r√©es et une plaine subtropicale, o√Ļ la jungle est peupl√©e de tigres. 
Sur les dix dernières années, la population de tigres au Népal a d'ailleurs doublé, résultat du programme de conservation de ces animaux, soutenu par le WWF et Leonardo DiCaprio. Si l'on peut s'en réjouir, la promiscuité résultant du grignotage progressif des terres sauvages par l'homme n'est pas sans créer des conflits, les fauves s'attaquant parfois au bétail domestiqué dont dépend la survie de nombreuses communautés.
Il y a parfois des victimes humaines, notamment en Inde, mais pas toutes accidentelles. En 2017, au Nord-Est de l'Inde, √† la fronti√®re n√©palaise, les autorit√©s ont relev√© une concentration anormale de personnes, toutes √Ęg√©es, tu√©es par des tigres  : il semblerait que des familles tr√®s d√©munies aient sacrifi√© leurs a√ģn√©s pour toucher de l'argent de l'Etat en r√©paration du drame.


Du même auteur sur ce blog :

 
 

 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire