samedi 1 juin 2019

Interview de François Lequiller (auteur des trilogies Le Pont de la Roque et Les Dunes du Cotentin ) - 31 Mai 2019




Bonjour François Lequiller. Votre dernière publication est la trilogie Les Dunes du Cotentin, aux Editions Eurocibles.


Pouvez-vous décrire en quelques mots qui vous êtes ?
Je suis né à Tokyo où mon père était diplomate. J'ai fait carrière dans l'administration française et internationale, d'abord à l'Insee comme spécialiste du PIB, puis au sein du FMI à Washington, de l'OCDE à Paris, enfin de la Commission Européenne au Luxembourg. J'ai publié plusieurs ouvrages économiques avant de me lancer dans l'écriture de romans. Marié, j'ai deux enfants et trois petits-enfants. Je partage aujourd'hui ma vie entre la région parisienne et le Cotentin qui m'est cher et où je possède une résidence secondaire.


Quand et comment vous est venue l'envie d'écrire des romans ?
Cette envie a beaucoup surpris mon entourage, qui me connaissait jusqu'alors sous l'aspect très technique de l'expert économique. 

L'histoire de la seconde guerre mondiale m'a toujours intéressé. L'idée de mon premier roman Le Pont de la Roque m'est venue à l'occasion des célébrations du 70ème anniversaire du Débarquement et de la Libération, très suivies dans chaque village du Cotentin. Ce pont détruit par les bombardements n'a jamais été reconstruit et est devenu un symbole de la guerre. Il a servi de point d'ancrage à mon histoire, une enquête policière contemporaine qui trouve ses racines dans les années quarante.

Les lecteurs m'ayant interrogé sur la suite, j'ai poursuivi avec deux autres tomes prolongeant les aventures de l'enquêtrice Isabelle Colas. Puis est née une seconde trilogie, Les Dunes du Cotentin : l'histoire d'une famille locale tout au long du 20e siècle.

Ce qui m'intéresse vraiment, c'est l'Histoire, que j'ai envie de faire vivre au travers des personnages de mes romans.


Les Dunes du Cotentin sont-elles inspirées d'une histoire réelle ?
La structure du destin d'Augustin Marie, ainsi que de nombreux détails de sa vie, sont authentiques. J'ai découvert cette famille dans les archives d'un homme aujourd'hui décédé. Il avait 91 ans. C'est d'ailleurs lui un de mes narrateurs dans mon livre Le Pont de la Roque. J'ai bien sûr romancé son histoire et j'ai donc changé les noms. Je me suis amusé à faire revivre les évènements du siècle à travers cette famille.

Les lecteurs sont très attentifs : certains m'ont ainsi fait remarqué que la teurgoule n'est pas une recette du Cotentin, mais de la région de Caen !


Que représente le Cotentin pour vous ?
En parler manchot, le mot pour "étranger" est "horsain". Je suis d'autant plus un horsain que je suis né à Tokyo ! J'ai découvert le Cotentin grâce à ma soeur mariée à un Manchot. L'endroit est tellement beau que ma femme et moi y avons acquis une résidence secondaire.

Je suis donc manchot d'adoption. Pourtant, j'ai eu récemment le plaisir d'être contacté par le journal Ouest France, qui me proposait, au titre de "personnalité du département", de prendre la parole dans l'introduction de leur supplément estival à destination des touristes ! Quel honneur pour moi !


Avez-vous des passions en-dehors de l'écriture ?
Le golf et le tennis. Je suis également guitariste dans un quartet de jazz.
Je donnerai d'ailleurs un concert au Salon du Livre qui se tiendra à Coutainville en juillet.


Vos romans sont illustrés par votre épouse Elisabeth, artiste-peintre. Où peut-on admirer ses oeuvres ?
Elisabeth a exposé l'an dernier dans une galerie à Hauteville-sur-Mer, près de Granville. 
Une autre de ses expositions aura lieu à Périers au nord de Coutances cet été.
Sinon, ses illustrations pour mes livres sont visibles sur mes sites internet : un site existe pour chacun de mes livres.


Avez-vous d'autres projets d'écriture ?
Le dernier tome de ma trilogie Les Dunes du Cotentin sortira en juin : j'y raconte la tragédie vécue par Augustin Marie et son retour dans sa terre natale du Cotentin.

Je laisserai alors probablement les trilogies pour un nouveau roman historique, inspiré d'une histoire vraie. Cela racontera la vie d'une orpheline argentine du peuple des Mapuches, adoptée par une riche famille, et qui épousera un aristocrate du Cotentin.
J'espère me rendre prochainement en Argentine afin de rassembler les détails et les images nécessaires à ma narration.


Pour finir, où peut-on se procurer vos ouvrages ?
Mes livres sont disponibles sur le site de mes éditeurs, ainsi que dans les librairies versaillaises et normandes.
Ma première trilogie Le Pont de la Roque est également disponible sur Amazon.
 
www.lesdunesducotentin.fr
Editions Eurocibles
www.humussaire.com


Merci François Lequiller d'avoir répondu à mes questions.
(Interview de Cannetille le 31 Mai 2019)

Retrouvez mes chroniques :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire