dimanche 16 juin 2019

[Herrleman, Florence] L'appartement du dessous






J'ai aimé

Titre : L'appartement du dessous

Auteur : Florence HERRLEMAN

Année de parution : 2019

Editeur : Albin Michel

Pages : 256







 

 

Présentation de l'éditeur :   

Dans le petit immeuble parisien du Marais où elle vit depuis des lustres, Hectorine voit d'un jour à l'autre l'appartement du dessous investi par une nouvelle voisine, Sarah. Pour lui souhaiter la bienvenue, la vieille dame dépose une lettre sur le pas de sa porte. Cette missive sera suivie de beaucoup d'autres, retraçant une traversée du XXe siècle incroyable, entre le Cabourg de La Recherche, le Berlin du IIIe Reich et le Paris d'après-guerre. Mais pourquoi toutes ces lettres? « Un jour, vous saurez », promet la centenaire à Sarah qui se prend au jeu, intriguée par cette voisine invisible dont les confidences laissent percer l'aiguillon d'un douloureux secret... Dans ce roman totalement insolite qui redonne vie et fraîcheur au genre épistolaire, Florence Herrlemann insuffle un véritable hymne à la vie, à la parole qui délivre et à la transmission entre générations. Ce voyage fascinant au coeur de l'Histoire nous rappelle aussi que l'amitié est le plus tendre des pactes.



Un mot sur l'auteur :

Florence Herrlemann a publié un premier roman aux éditions Antigone14, Le festin du Lézard, qui a connu un vif succès sur la blogosphère.



Avis :

Une jeune femme, Sarah, vient à peine d’emménager dans son nouvel appartement parisien que commence à lui parvenir un flux de lettres, signées de sa voisine du dessous, une vieille dame centenaire qu’elle n’a même jamais aperçue et qui refusera tout autre contact qu’épistolaire. D’abord sur la réserve, Sarah finit par se laisser prendre au jeu et, bientôt, s’établit entre les deux femmes un échange affectueux, où l’aînée raconte peu à peu tout un pan de sa vie, dévoilant un secret qui la ronge et dont les racines remontent à la seconde guerre mondiale.

L’idée et l’intention sont originales, et l’auteur réussit à piquer la curiosité du lecteur jusqu’au bout de ce roman agréable et facile à lire, qui suscite tendresse et affection pour ses personnages. Dommage que l’ensemble manque malgré tout de crédibilité et se devine même par moments, ce qui empêche le lecteur de se laisser totalement emporter et l’émotion de prendre complètement corps. L’écriture, certes fluide, manque également d’un petit plus en termes de style, tandis que les personnages auraient mérité davantage d’épaisseur : que de docilité et de manque de curiosité chez Sarah qu’on ne connaîtra qu’à peine au final, alors que le récit d’Hectorine ne dévoile réellement pas grand-chose de la personnalité profonde de la vieille dame.

Ce court et agréable roman qui se croque en une soirée, offre donc un sympathique moment de tendresse et de curiosité, malgré tout trop léger pour demeurer mémorable. (3/5)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire