vendredi 24 janvier 2020

[Yvars, Alain] Conter la peinture






Coup de coeur đź’“

Titre : Conter la peinture

Auteur : Alain YVARS

Année de parution : 2020

Editeur : Independently published

Pages : 110






 

 

Présentation de l'éditeur :

Les ombres des grands peintres disparus… Pourquoi la vision de leurs Ĺ“uvres alimente-t-elle ainsi mon imagination ?
Marcel Proust dans son roman « Ă€ la recherche temps perdu » met en lumière la troublante relation qui existe entre la peinture et l’Ă©criture, deux arts s’influençant mutuellement. Ainsi, il fait mourir Bergotte devant le tableau de Vermeer la « Vue de Delft » : « Il attachait son regard, comme un enfant Ă  un papillon jaune qu'il veut saisir, au prĂ©cieux petit pan de mur. « C'est ainsi que j'aurais dĂ» Ă©crire, disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-mĂŞme prĂ©cieuse, comme ce petit pan de mur jaune ».
Tout au long des douze nouvelles de ce recueil, j’ai souhaitĂ© faire connaissance avec ces hommes et femmes qui ont fait l’histoire de l’art, les regarder peindre et vivre. Subtilement, de la mĂŞme façon que Bergotte devant « le petit pan de mur jaune », un jeu de miroir a fini par s’Ă©tablir entre les Ĺ“uvres et mes mots, crĂ©ant parfois un dialogue imaginaire avec les artistes.


Un mot sur l'auteur :

Alain Yvars, qui a passĂ© toute sa vie professionnelle dans la gestion d'entreprise en rĂ©gion parisienne, a toujours gardĂ© intacte la passion de sa vie : la peinture. Après avoir peint de longues annĂ©es, le blog qu’il a crĂ©Ă©, Si l’art Ă©tait contĂ©, est consacrĂ© Ă  des rĂ©cits, nouvelles, et Ă©crits divers sur l’art. Il aime imaginer dans leur contexte historique les peintres qui ont fait l’histoire de l’art, ce qui lui permet de s’inspirer de leur talent pour Ă©crire ses rĂ©cits.

Après son premier roman Que les blés sont beaux, hommage à Vincent Van Gogh, sa seconde publication Conter la peinture est un recueil de nouvelles, chacune en rapport avec le tableau d'un peintre important de l'histoire de l'art.

Retrouvez ici mon interview d'Alain Yvars (Juin 2019)


Avis :

Lui-mĂŞme peintre et passionnĂ© d'art, Alain Yvars a choisi quelques Ĺ“uvres picturales cĂ©lèbres pour, le temps de courtes nouvelles, redonner vie Ă  chacun de leurs auteurs et de leurs Ă©poques : un peu comme si, en observant chaque tableau, un Ă©cho de leur contexte et des personnes qui les ont vus naĂ®tre vous parvenait au travers des siècles. Soudain, l'atelier, le modèle, la sociĂ©tĂ© d'alors resurgissent Ă  vos oreilles, comme un fond sonore accompagnant votre contemplation. 

Je me suis plu à imaginer un musée capable de vous faire vivre les oeuvres de la même façon : devant chaque tableau, un casque sur les oreilles, j'entendais l'évocation sonore reconstituée à partir du texte d'Alain Yvars, ou bien, à l'instar de l'expérience immersive proposée sur les peintres impressionnistes au Château d'Auvers-sur-Oise, j'assistais à un bref son et lumière, au moyen de quelques images projetées sur les murs et toujours d'une bande-son restituant l'atmosphère et les voix.

Il a fallu Ă  l'auteur toute l'imprĂ©gnation acquise au cours de dĂ©cennies de passion, pour ressusciter avec autant de naturel et de crĂ©dibilitĂ© ces petits morceaux de vie, pour rĂ©ussir ces brèves plongĂ©es dans l'intimitĂ© des peintres et de leur entourage. Tous ces textes accompagnĂ©s d'illustrations rĂ©ussissent Ă  faire vivre les oeuvres qu'ils Ă©voquent : en lisant Alain Yvars, les tableaux cessent d'ĂŞtre de beaux objets inertes que l'on vient contempler, ils s'animent et parlent, ils vous projettent directement dans l'existence des hommes et des femmes peintres. 

Chacune de ces petites nouvelles est différente, toutes sont agréables à lire et, sans aucun doute, elles ont de quoi intéresser autant les passionnés d'art que les néophytes. Coup de coeur (5/5).

Je remercie Alain Yvars pour son service presse et salue son soutien à l'association Rêves pour enfants malades, à qui il reverse les bénéfices de ses publications.


Du mĂŞme auteur :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire